Accueil
Naître galgo en ES
Adopter un galgo
À l'adoption
Nous aider
Shop
Agenda
Actualités
Dans la presse
Nos remerciements
Poèmes
A mon amie
Nos sponsors
Nos liens
Contact
Livre d'or

«Un galgo n'est pas un jouet»

 

Bonjour,

Je me prénomme Claudia, je suis un lévrier espagnol. Je suis obéissante, tranquille, courageuse, et un appréciable compagnon.

Pourtant, dans mon pays d'origine j'étais considéré comme un outil de travail et non comme un être vivant, une machine à courir, à chasser,... Ma vie ne se résumait pas à grand chose, la plupart du temps on ne s'occupait pas de moi, et les quelques fois ou mon maitre, cet homme à qui j'obéissais venait me chercher c'était par ce qu'il avait besoin de moi en tant qu' «outil de chasse», bien sûr, j'étais traité comme tel, et lorsque j'étais trop faible pour attraper ce satané lièvre, je savais que j'allais être «punie» à coup de bâton ...

Voilà à quoi s'est résumé ma vie et celle de mon frère Nazareth pendant 2 années entières.

 

Le 9 Aout 2008, est une date gravée à jamais dans ma mémoire...

 

Je vivais depuis plusieurs semaines déjà au refuge de Pedro Munoz. En effet, je ne rapportais plus assez de sous à mon maître, je n'étais plus «rentable» comme il disait. Il s'est donc débarrassé de moi et de Nazareth, comme des objets qu'on jette lorsqu'on ne s'en sert plus, mais j'étais déjà plus qu'heureuse qu'il ne s'est pas débarrasser de nous de la façon dont j'ai vu qu'il l'a fait avec mes autres copains...

 

Les journées s'écoulaient lentement au refuge, mais j'étais contente d'y être, au moins je n'avais plus à subir les mauvaises humeurs de mon maitre, et les coups qui en suivirent, car c'est sur nous qu'il se défoulait.... Je recevais même de temps en temps et pour le première fois de ma vie une caresse ou un bonbon.

Au refuge j'étais à mille lieux de m'imaginer ce qui en train de se préparer là bas, en Belgique:

Une famille m'attendait, et était prêt à m'accueillir les bras ouvert chez elle.

 

Bien sûr, avant de prendre cette décision importante, ma nouvelle famille s'est beaucoup renseignée..

Ils étaient bien conscients que l'adoption d'un galgo est un geste qui doit être réfléchi auparavant et être discuté avec tout les membres de la famille.

Franchir le pas de l'adoption était un projet qui leur trottait déjà plusieurs mois en tête, mais ils savaient qu'adopter un galgo n'est pas la même chose qu'adopter un petit Jack Russel dans une animalerie.

Ma nouvelle famille était bien consciente que j'avais un passé peux glorieux derrière moi, et savait que j'allais en garder des séquelles physiques, mais également psychologiques.

Ils ont donc décidés de rencontrer d'autres adoptants pour recevoir un maximum de conseils, car ils voulaient être sur de ne rien faire de faux une fois que je serai arrivée.

La phrase qui revenait le plus souvent chez les autres adoptants était «il faudra vous munir de beaucoup de patiente et lui donner beaucoup d'amour pour qu'elle reprenne confiance».

Après avoir rencontré un bon nombre de personnes, et après avoir reçu énormément de conseils, ils savaient donc à quoi s'attendre, et étaient prêts à se lancer dans cette grande aventure qu'est l'adoption d'un galgo.

 

Je suis arrivée en Belgique le 9 Aout 2008, et pour donner un nouveau départ à ma vie, mes nouveaux parents ont tout d'abord décidés de changer mon nom, désormais je ne m'appelle plus «Claudia» mais «Cora». Ma nouvelle famille à très vite compris que le mot «patiente» va vraiment être nécessaire avec moi ces prochaines semaines, voir ces prochains mois, car des séquelles psychologiques j'en ai gardées, comme tout mes autres copains arrivés en même temps que moi.

C'est surtout papa qui à du faire preuve d'énormément de patiente, car comme la plupart des galgo, dans mon pays d'origine, c'est un homme qui m'a fait du mal, les premières semaines je ne voulais donc ne plus avoir à faire à un homme, même si je voyais bien que mon papa ne me voulait aucun mal...

Je m'effrayais aussi très vite, et commençais à paniquer lorsqu'une porte claquait, ou lorsqu'une voiture klaxonnait sur la route quand j'étais en ballade avec ma maman qui n'avait pas le droit à un seul moment d'inattention, car c'est souvent au moment ou on s'y attend le moins que je m'effrayais pour un simple bruit au loin.

 

Aujourd'hui, cela fait 9 mois que je suis dans ma famille, et grâce à leur grande patiente et à beaucoup d'amour je suis devenue une petite galga super épanouie qui profite un maximum de la vie.

Tout ça pour vous dire chers adoptants que si je suis si épanouie aujourd'hui c'est parce que mes parents savaient exactement à quoi s'attendre en m'adoptant, ils s'y étaient préparés durant plusieurs mois avant mon arrivée, et aujourd'hui ils sont très fiers de ce qu'ils ont accomplis, et sont fiers de voir la belle galga très sur d'elle que je suis devenue.

Vous aussi, avant de franchir le pas de l'adoption, réfléchissez, ne faites pas ça sur un coup de tête ou de cœur, un galgo n'est pas un jouet, ni un caprice d'un enfant pour le père noël. Votre petit protégé aura besoin de votre attention, vous devrez être conscient qu'il a vécu des choses parfois horribles dans sa jeune vie... L'adoption d'un galgo est une aventure merveilleuse, il à énormément d'amour à vous donner, maintenant c'est seulement à vous de vous montrer à la hauteur et de ne pas le considérer comme un jouet qu'on rend dès qu'on rencontre une difficulté avec lui.

 

Cora

 

© 2008 AMOUR DE GALGOS asbl - n° d'entreprise 897.941.074 - Dernière mise à jour le 18 juin 2017 - Contacter le webmaster