Naître galgo en ES
Adopter un galgo
À l'adoption
Nous aider
Shop
Agenda
Actualités
Dans la presse
Nos remerciements
Poèmes
A mon amie
Nos sponsors
Nos liens
Contact
Livre d'or

Les promenades

AVANT DE LACHER VOTRE GALGO, LISEZ CECI …

 

Les premiers mois, ne lâchez votre galgos que dans un endroit bien clôturé (minimum 1 m 80) où vous êtes certains qu’il ne pourra pas s’enfuir !!!! Au début, ils sont désorientés, ils essayent de s´enfuir et quelquefois ils sautent les clôtures si elles ne sont pas assez hautes.

En prévention, promener toujours votre galgo à la laisse pendant les promenades et ce, pendant plusieurs mois jusqu’à ce qu’il soit bien familiarisé.

Vous devez être certain qu’il obéira avant de prendre la décision de le lâcher dans des endroits non clôturés !!!

 

  • SERREZ TOUJOURS BIEN SON COLLIER car les lévriers ont un cou quasi aussi large que leur tête. Si le collier n'est pas assez serré, le galgo peut donc facilement s'échapper.

 

  • TENEZ BIEN LA LAISSE EN MAIN car votre lévrier peut avoir peur d'un bruit (voiture, pétards, ...) ou d'un humain, tirez très fort tout à coup sur la laisse et ainsi s'enfuir. Si vous n'y prenez garde, vous pouvez ainsi lâcher votre lévrier.  

 

  • Si vous lâchez votre lévrier, sachez que le risque-zéro n'existe jamais ! Ils sautent et courent comme des diables et sont inconscients de tout danger, comme des enfants ! Pendant les premiers jours et les premières semaines, ne lâchez jamais un galgo, car on a déjà eu trop d'accidents (mortels) de ces chiens, car on ne sait pas ce qu'ils ont vécu et comment ils vont réagir ! Ne donnez pas la laisse à un de vos enfants, car ils ne sont pas assez forts pour les tenir en cas de danger ! Je vous mets ici un extrait d'un récit d'une adoption, qui a tourné au cauchemar ! Mieux vaut être trop prudent que de perdre son animal qui vient tout juste d'être sauvé grâce à vous !

 

"...L'attente fut très longue, comme pour tous les futurs adoptants et enfin le départ de M. fut annoncé avec retour le 18 avril. Fiévreux, nous nous sommes rendus à St-Trond et aidé au déchargement. Mais laquelle choisir, mon coup de cœur s'était porté sur une petite chienne noire et blanche dont j'ai encore la photo si maigre mais qui fut choisie tout de suite. Nous avons alors décidé de choisir celle que Jacques avait déchargée du convoi. Elle était gris bleu, environ 4-5 ans, baptisée Paloma et pour l'occasion nous avions apporté un gâteau. Le nom de Paloma étant gravé sur le gâteau. Enfin mon rêve se réalisait, et en 48 heures, nous basculions de l'effervescence au cauchemar !!! Nous n'avions pas conscience des dangers de l'évasion et c'est tout naturellement que 48 heures plus tard, un dimanche, Jacques partit avec ses fils, son chapeau et sa pipe pour effectuer une petite promenade autour de la maison. Mais nous sommes entourés de champs et un coup de canon tiré dans les champs par les fermiers effraya notre protégée qui s'enfuit à travers champs avec sa laisse et son collier. Une poursuite à travers les champs aidés par plusieurs chauffeurs n'a rien donné … Dès qu'elle apercevait un humain, elle s'enfuyait …

En général le galgo pourrait revenir sur les lieux d'où il s'est enfui et il est conseillé de venir apporter à manger pour lui donner confiance et un jour, y ajouter une bonne dose de sédatif pour que la chienne s'assoupisse. Durant 5 à 6 semaines, notre Paloma a été localisée dans un bois à proximité et avec l'aide du garde-chasse, nous nous levions tous les jours à 4 ou 5 heures du matin pour y déposer des gamelles avec des aliments qui sentent fort, mais Paloma n'y a jamais touché, les corbeaux ont tout mangé et sont tombés comme des mouches (sédatif). Par contre, elle détruisait beaucoup de gibier dans les différentes chasses où elle était aperçue et l'on pouvait apercevoir, chaque jour, l'endroit où elle avait fait son nid. Et puis un jour, plus rien ..... Elle s'est enfuie beaucoup plus loin et nous n'avons plus jamais eu de nouvelles. Toutes les instances avaient été prévenues et tous les garde-chasses de la région. Je ne vous décris pas notre désespoir et notre chagrin.

J'avais du attendre 4 ans pour réaliser mon rêve et en 48 heures, tout s'est écroulé. .."

S.M.

 

© 2008 AMOUR DE GALGOS asbl - n° d'entreprise 897.941.074 - Dernière mise à jour le 18 juin 2017 - Contacter le webmaster